DE IT
SIA 272 et l’étanchéité par la masse/les cuves blanches selon le Système ZEMENTOL<sup>®</sup>

SIA 272 et l’étanchéité par la masse/les cuves blanches selon le Système ZEMENTOL®

En principe, les méthodes de fabrication des constructions en béton étanches à l’eau se distinguent, selon qu’il s’agit de la norme ou de ZEMENTOL, par le fait qu’une norme a toujours pour exigence de mettre au point un système capable de servir de mesure à tous les ouvrages. Il faut donc que les recommandations émises par la norme soient applicables aussi bien aux maisons individuelles qu’aux grands ensembles et ne peuvent donc pas faire cas des différences en présence de spécificités comme par exemple les différences de terrain, de pénétration d’eau et les détails de fondation.

 

Par ailleurs, le Système ZEMENTOL® repose moins sur des objectifs d’ordre général. En regardant de plus près le projet de construction en question et l’ingénierie correspondante, il est possible d’entrevoir des potentiels d’économie face aux objectifs de la norme.

 

La norme SIA 272

La norme SIA 272 définit depuis octobre 2009 les conditions générales relatives à l’étanchéité et au drainage d’ouvrages enterrés et souterrains. Ensemble, la norme SIA 262 (Structures en béton) et la norme SIA 272 constituent le principe de base de la norme pour l’étanchéité de la construction dans la zone soumise à l’action de l’eau. Cette norme définit quatre classes d’étanchéité allant de 1 (complètement sec) à 4 (humide à mouillé).

 

Lors de la rédaction de la norme SIA 272, la commission a réussi à mettre au point un recueil de règles pragmatiques, axées sur la pratique. Ce faisant, la norme laisse au concepteur p. ex. l’ingénieur civil bon nombre de libertés dont il n’est pas toujours facile d’user. Son application n’est pas toujours possible pour des raisons de responsabilité. Par exemple, toute dérogation à la norme est autorisée si elle est justifiée par la théorie ou les essais (voir SIA 272, 0.4).

 

Exploitation des potentiels technique et économique

Effets des règles relatives à la norme

Les nouvelles règles, comparées aux pratiques précédentes, peuvent conduire à des hausses significatives des coûts et à des problèmes lors de l’appel d’offres, ce qui est notamment le cas lorsque la classe d’étanchéité 1 (complètement sec) est exigée. Par exemple, les bétons recommandés ne peuvent pas toujours être attribués de manière explicite à un type CAN. Par conséquent, l’ingénieur civil est obligé de rédiger un nouvel appel d’offres en y spécifiant les propriétés ou la composition du béton. En ce qui concerne la classe d’étanchéité 1, les exigences requises pour les armatures minimales anti-fissuration dépassent les minima définis jusqu’ici par la norme SIA 262 et ce, malgré des résistances à la compression du béton plus faibles.

 

Choix approprié du béton

La norme SIA 272 recommande pour les bétons sélectionnés en fonction de leurs propriétés, ceux qui présentent des résistances à la compression faibles et des résistances à la pénétration de l’eau élevées, citant comme exemple les bétons de la « classe d’exposition XC2 selon la norme SIA 262, mais avec une profondeur de pénétration de l’eau ew ≤ 50mm ». Cette indication correspond à un béton de la classe CAN A et contredit les autres recommandations, donc la pratique confirmée qui consiste à sélectionner un béton de type CAN C pour les constructions en béton étanche à l’eau.

 

Pour les bétons sélectionnés en fonction de leur composition, la norme recommande une valeur eau/ciment ≤ 0,55, des teneurs en ciment faibles ≥ 280kg/m³ et des ciments de faible développement de chaleur. Ces indications, qui ne correspondent à aucun type CAN habituel ou prédéfini, permettent néanmoins d’obtenir une formulation de béton économique.

 

ZEMENTOL envisage une composition basée sur un béton mou, testé et étanche à l’eau dont la classe de résistance serait C25/30 et la valeur eau/ciment ≤ 0,55.

 

Choix des armatures minimales anti-fissuration

La longue expérience pratique acquise depuis 1952 confirme que le Système ZEMENTOL® est capable d’atteindre avec certitude la classe d’étanchéité 1 si le taux d’armatures minimales correspond à 1,4 ‰ de la section transversale du béton (croisées par face). La réduction des armatures minimales anti-fissuration est obtenue grâce à l’action conjointe de la conception, du positionnement des joints et d’une cure de béton conséquente.

 

En comparaison, la SIA recommande pour le calcul des armatures minimales un espacement maximal entre les mailles de 150 mm. Comme paramètres ayant une influence sur le calcul des armatures minimales, il reste désormais la classe d’étanchéité, le diamètre des fils d’armature, le type de béton et la dimension de la structure en béton.

 

Le calcul exact de l’économie de métal réalisée sur l’armature minimisée suite à l’emploi du Système ZEMENTOL® est possible uniquement en considérant de plus près le détail du projet; il peut cependant être estimé à env. 15 – 30 %. Toutes les décisions concernant l’armature statique et donc la stabilité statique de la construction relèvent de la responsabilité de l’ingénieur civil.